Le vent se lève !… il faut tenter de vivre !


Il y a bientôt deux ans, l’ultime film d’Hayao Miyazaki Le vent se lève sortait dans les salles obscures japonaises. Pourrait-on considérer ce film comme l’aboutissement de la longue carrière de Miyazaki ?

Miyazaki nous avait déjà proposé des films au contenu créatif bien plus impressionnant : avec Mon voisin Totoro, Le voyage de Chihiro et j’en passe, les petits spectateurs que nous sommes pouvaient largement assouvir leur manque de fantastique.

Avec Le vent se lève, Miyazaki nous plonge dans un tout autre univers: il s’inspire d’un livre du même nom, écrit par Tatsuo Mori dans les années 30 et y mêle l’histoire librement inspirée de la biographie d’un ingénieur japonais Jiro Horikoshi dans le Japon des années 40.

Au menu, une esquisse de son enfance et les débuts de son adoration pour l’aéronautique dont il en fera son métier. Auquel s’ajoutera rapidement la seconde guerre mondiale et donc son travail sur un nouveau modèle d’avion de guerre ( qui s’avérera être le Mitsubishi A6M ). Enfin, la longue et passionnelle histoire d’amour avec une certaine Naoko, qui sera comme un fil conducteur tout au long du film.

Du coup, on a bien le droit d’être déçu au niveau de l’originalité du scénario : les quelques scènes qui conservent une portée légèrement fantastique sont uniquement celles illustrant les rêves du héros ;  avec un songe revenant à plusieurs reprises : celui de Jiro discutant avec Caproni ( un ingénieur italien en aéronautique ) sur les ailes d’un aéronef.

En revanche, le fond est extrêmement travaillé. Certains articles sur Le vent se lève vont même jusqu’à affirmer qu’il s’agit du film le plus personnel du réalisateur. Il est vrai, que tout le film est ponctué de références culturelles plus ou moins explicites. De petits cailloux semés par Miyazaki, ici et là, pour donner l’occasion aux spectateurs d’entrer légèrement dans son univers privé.

Je tenais à mettre en avant deux références qui m’ont parues intéressantes à développer.

Pour la première, il s’agit tout simplement de la citation écrite au début de l’article : « le vent se lève !… il faut tenter de vivre ! ».

Il s’agit d’un extrait du très long poème de Paul Valery : Le cimetière marin ( si vous désirez lire la phrase dans son contexte, contentez vous de lire la dernière strophe… Pas la peine de vous le farcir en entier, vraiment pas…).

Et oui ! L’immense culture poétique française se ressent même dans un dessin animé ! Si vous regardez ce film, essayez de le visionner en VO et vous ne pourrez vous empêcher de sourire au moment où la petite fille – du train et Jiro  récitent ce vers en français avec l’accent japonais le plus poussé au monde !

Une autre petite référence littéraire : La montagne magique de Thomas Mann. Placé dans une discussion entre Jiro et un autre personnage, ce livre n’est pas cité par hasard. L’histoire de ce roman, se déroulant majoritairement dans un sanatorium n’est pas sans rappeler la lutte contre la tuberculose : thème sous-jacent dans le film de Miyazaki.

Bien que n’étant qu’une fiction, ce film détient une véritable profondeur au niveau de la réflexion. Réflexion historique : autour du puissant séisme japonais de 1923, mais aussi autour de l’engagement du Japon durant la seconde guerre mondiale. Mais bien plus que ces réalités historiques, le film dévoile aussi un message moral : en choisissant le japon de l’entre-deux guerre, Miyazaki est formel : à cette époque, le Japon se dirigeait tout droit dans le mur. Aujourd’hui, la crise mondiale et le vieillissement de la population japonaise pourraient créer au Japon, une crise similaire à celle d’il y a 70 ans.

Conclusion : il faut tenter de vivre, et cela, même si le futur qui s’annonce s’avère sombre et difficile. Miyazaki n’aurait jamais  trouvé meilleure citation pour faire passer son message.

Sunflower 

ps : mention spéciale pour la musique ( merci Hisaishi ) qui révèle toute la beauté et la sentimentalité du film. Amour, joie, tristesse et mélancolie… Que voulons-nous de plus ?

En plus une interview de Miyazaki, plutôt très intéressante.

Publicités

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Camille dit :

    La phrase est sublime : « Il faut tenter de vivre »… Malheureusement je n’ai pas été transporté par l’univers de ce film !

    J'aime

    1. Oui, j adore cette phrase, c’est beau, simple mais efficace ! après c’est vrai que ce n’est pas du Miyazaki habituel mais l’histoire reste touchante je trouve… un manque de fantaisie dans le scénario peut être ?

      Aimé par 1 personne

  2. J’ai vu ce film hier pour la première fois (plus qu’un seul Ghibli à voir avant de les avoir tous vus 🙂 ) et j’ai pleuré comme un bébé à la fin. J’ai trouvé ce film très impressionnant

    Aimé par 1 personne

    1. Vu que je l ai vu au cinéma, j ai pas trop osé pleurer … Mais oui, il est vraiment émouvant et bien abouti !

      J'aime

  3. C’est vrai qu’il y a moins d’éléments merveilleux que dans les autres films de Miyazaki. Mais je l’ai trouvé très touchant: il nous transporte dans le Japon avec une réalité historique jamais abordée à ce point par le réalisateur. Tout est subtil et émouvant. Je suis bien d’accord avec ton article!

    J'aime

  4. xxhappydaysxx dit :

    Moi et Studio Ghibli c’est une grande histoire d’amour ! :’) J’ai vu celui-ci aussi, et c’est vrai qu’il est moins fantastique mais tout aussi émouvant ! *-*

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s